Inventer une
ÉCONOMIE
YIN&YANG

Témoignage d'une femme de terrain pour un monde plus juste




 

         
 

Pourquoi ce livre ? (témoignage de Marianne de Boisredon)

Deux élans m’ont poussée à écrire ce livre :

D’une part comme enseignante d’économie, j'ai pris conscience que la compréhension du monde économique et financier est difficile. Nous vivons dans un monde complexe, qui se transforme rapidement, nous manquons de repères pour entrer dans l’intelligence des fonctionnements, ceux qui sont positifs et ceux qui abîment. En écrivant ce livre, j’ai eu à cœur de rendre accessible le monde économique et financier, la mondialisation. Ce livre cherche à se mettre à la portée de tous, en particulier ceux qui n’ont pas étudié l’économie mais qui désirent comprendre le monde d’aujourd’hui.

D’autre part, ayant vécu 5 années en Amérique du Sud, en participant à la création d’une banque de microcrédits, en vivant 6 années en Asie, au Japon et en Chine, j’ai pu observer les liens entre les cultures et la vie économique et sociale. En rencontrant certaines personnes dont le courage déplaçait des montagnes, je me suis souvent dit : « Il faudra qu’un jour, je rende hommage à toutes ces personnes qui transforment leur microcosme car ils ont développé leur moteur intérieur : que ce soient ces lépreux du fin fond du Bihar dont le rayonnement contrastait avec leur maladie, que ce soit Fernando au chili qui a eu l’audace d’accueillir un sixième enfant alors qu’il n’avait pas assez à manger pour ses 5 enfants, ou Dalila qui a monté son commerce de lingerie féminine dans les poblaciones et qui en toutes circonstances, voyait le positif… Ou encore le gardien d’immeuble à Hong Kong qui avait ce mot gentil ou cette attention pour chacun, ou cette commerçante de jouets dont le plaisir était d’abord d’entrer en contact avec les clients avant de vendre.

Ce cheminement économique m’a fait comprendre que :

- Le monde économique a développé naturellement le Yang (plein, actif et masculin) et cela se manifeste par une recherche d’efficacité, de rentabilité et de productivité. Ces valeurs sont bonnes en soi mais sans être équilibrées par le Yin (vide, passif et le féminin) qui se traduit par l’intériorité, la prise de recul et la patience, elles manifestent des dysfonctionnements sur les personnes : le stress, les mécanismes compensatoires comme le café, les drogues, l’alcool…

- En se focalisant sur les résultats économiques et financiers et de plus en plus sur le profit à court terme, les effets pervers sur les personnes et l’environnement sont sous-évalués. Nous avons besoin d’entrer dans une vision où l’humain, l’écologique et l’économique sont pris en compte. Etre plus tourné vers le qualitatif que le quantitatif dans nos actions et nos évaluations. « Comment réaliser le produit » est tout aussi important que le produit lui-même.

- Les richesses d’être sont des contrepoids aux richesses matérielles. Elles sont souvent source d’équilibre et de joie.



 

 

Copyright 2006-2007